Réussir la location meublée dans les grandes villes : Conseil Investissement locatif

Déplier le sommaire Replier le sommaire

Les avantages de l’investissement immobilier locatif meublé

Investir dans l’immobilier neuf et le mettre en location meublée présente de nombreux avantages par rapport à la location nue. En plus de bénéficier d’une plus grande flexibilité dans la rédaction du bail, vous pouvez également profiter d’une défiscalisation plus avantageuse. Voici un point sur les principaux avantages de l’investissement locatif meublé.

Les conseils pour réussir son investissement

  • Définir ses objectifs

Avant de vous lancer dans un investissement, il est important de définir clairement vos objectifs. Souhaitez-vous constituer un patrimoine immobilier, réaliser une location saisonnière ou acquérir une résidence secondaire ? N’hésitez pas à demander des conseils en investissement locatif pour prendre la meilleure décision.

  • Choisir un bien adapté

L’agencement et l’état du bien que vous souhaitez acquérir sont des critères essentiels à prendre en compte.

  • Opter pour un bon emplacement

Avant de concrétiser votre projet d’investissement, il est primordial de bien choisir l’emplacement de votre bien immobilier. Privilégiez les villes attractives, proches des commerces, des écoles et des transports en commun.

  • Évaluer les loyers

Avant d’investir, il est important de calculer le montant du loyer que vous pourrez demander.

À lire Assurance vie en 2020 : Serenipierre, toujours intéressant ?

  • Évaluer la rentabilité du projet

Lors de votre investissement immobilier, il est recommandé d’utiliser un simulateur pour évaluer la rentabilité de votre projet. Cette étape est essentielle pour tout investisseur.

  • Faire preuve de réalisme

Pour réussir votre investissement, il est important de ne pas contracter un prêt immobilier sur une durée supérieure à 20 ans. Les mensualités doivent également être en adéquation avec votre capacité de remboursement.

  • Se renseigner sur les lois en vigueur

Il existe de nombreux dispositifs permettant d’optimiser la rentabilité de votre investissement immobilier, tels que la loi Pinel, la loi Malraux ou la loi Censi-Bouvard. Renseignez-vous sur les différentes lois en vigueur sur le marché immobilier.

  • Bien choisir son locataire et gérer efficacement son patrimoine immobilier

La location meublée pour générer des revenus complémentaires

Avec l’entrée en vigueur des lois Alur en 2014 et Macron en 2015, l’investissement immobilier locatif est devenu plus complexe et les contraintes se rapprochent de celles de la location nue.

Dans les deux cas, le bailleur doit conclure un contrat similaire au bail, auquel seront annexés les droits et devoirs de chaque partie. Il doit également fournir les diagnostics du bien immobilier et respecter les critères de décence.

Toutefois, il est possible d’investir dans l’immobilier en le louant pour en faire la résidence principale de l’occupant. Aucune autorisation particulière n’est requise, à condition de vérifier que le règlement de copropriété ne l’interdit pas.

Les spécificités de la location meublée

La durée du contrat de bail pour une location meublée est d’un an, contre trois ans pour une location nue. Il est ensuite reconduit tacitement. Le bailleur ne peut donner congé que dans les conditions prévues par la loi du 6 juillet 1989, telles que la vente du bien immobilier ou le non-respect des obligations par le locataire.

À lire Daici Acquisition : l’allié essentiel pour acheter ou vendre une entreprise (92 caractères)

Pour les étudiants ou les personnes qui changent souvent de ville, la loi Elan a instauré un bail d’une durée minimale d’un mois et maximale de 10 mois.

De plus, le propriétaire doit fournir une liste minimale d’équipements et de meubles, tels que la table, les chaises, le réfrigérateur, les plaques de cuisson, les luminaires, les draps et la literie.

La fiscalité avantageuse de l’immobilier locatif

Les revenus locatifs issus d’une location meublée sont soumis au régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), ce qui est beaucoup plus avantageux que le régime des revenus fonciers appliqué aux loyers provenant d’une location nue. Si vos revenus locatifs sont inférieurs à 70 000 euros, vous pouvez bénéficier du régime micro-BIC avec un abattement de 50% sur les loyers. Au-delà de ce seuil, vous serez soumis au régime réel en tant que loueur en meublé non professionnel (LMNP).

Rate this post

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.