CPF : Tout ce qu’il faut savoir en 100 caractères

Déplier le sommaire Replier le sommaire

Le Compte Personnel de Formation (CPF) : un outil essentiel pour le développement professionnel

Le CPF est un élément indispensable pour garantir une bonne expérience professionnelle. Il offre une plus grande transparence en permettant aux individus de vérifier en ligne leurs heures de formation. Son rôle principal est de favoriser le perfectionnement des salariés et des professionnels en France. Mais à qui s’adresse-t-il réellement et quelles sont les formations éligibles ?

Le compte professionnel de formation : qui peut en bénéficier ?

En principe, toute personne engagée dans la vie active et ayant au moins 16 ans peut acquérir une aptitude professionnelle, une licence professionnelle ou une certification. Cela inclut :

  • Les salariés du secteur privé ;
  • Les personnes sans emploi, mais inscrites à Pôle Emploi ;
  • Les jeunes ayant quitté le système scolaire.

Le CPF est attaché à la personne, ce qui signifie que tout changement de statut ou d’emploi n’a aucun impact sur les droits acquis.

Les formations éligibles au CPF

Les formations éligibles au CPF sont celles qui permettent d’acquérir des connaissances solides ou des compétences spécifiques à un secteur donné. Cela inclut également les formations diplômantes d’accompagnement à la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Ces formations sont déterminées par les conseils régionaux, les partenaires sociaux et les branches professionnelles. Pour en savoir plus sur les formations disponibles, vous pouvez consulter le site entrepriseevaluation.com.

À lire Optimisation réseau et visibilité sur LinkedIn : conseils pour profil

En général, ces formations doivent aboutir à l’obtention d’une certification enregistrée au Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP), à un certificat de qualification professionnelle de branche ou interbranche, ou à une certification dans le cadre de l’acquisition de compétences transversales.

Le financement de la formation

Le coût de la formation ainsi que les frais annexes tels que les repas, le transport et l’hébergement sont pris en charge par l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA), l’entreprise ou encore le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP), si le salarié utilise son CPF dans le cadre d’une mobilisation de son Congé Individuel de Formation (CIF).

Le salaire du salarié est pris en compte par l’employeur en fonction des heures de formation dispensées par les formateurs. L’OPCA se charge quant à lui du paiement des salaires pendant les heures de formation, mais dans la limite de 50%.

Chaque personne ayant accès au CPF voit son compte crédité de 24 heures par an.

Les avantages du compte personnel de formation professionnelle

Le CPF offre une offre de formation adaptée aux demandeurs d’emploi, aux salariés et aux personnes en reconversion professionnelle. Il remplace le Droit Individuel à la Formation (DIF) et met l’accent sur l’évolution professionnelle et la formation continue des employés. Les individus peuvent ainsi bénéficier de 150 heures de formation dans un centre de formation, cumulables sur une période de 7 ans.

Ouvert à tous

Le principal avantage du CPF est qu’il permet à un large public de se former, que ce soit dans le cadre de la formation initiale ou en alternance. Que vous soyez demandeur d’emploi, jeune diplômé ou que vous souhaitiez vous reconvertir ou valider vos acquis, le compte personnel de formation est un réel atout.

Des droits attachés au salarié

Le CPF permet de rattacher directement les droits à l’employé et non plus au contrat de travail. Ainsi, le compte personnel de formation accompagne le salarié tout au long de son parcours professionnel, d’une entreprise à une autre, sans qu’il ne perde les heures accumulées.

À lire Personne multipotentielle : définition et explication

Une indépendance personnelle

Le fait de suivre un parcours de formation professionnelle pour acquérir de nouvelles compétences favorise l’indépendance du salarié. Il peut mobiliser son capital d’heures de formation et concrétiser son projet de qualification professionnelle. Le salarié n’a plus besoin de négocier avec l’entreprise pour se former, à condition que sa formation ou sa reprise d’études n’interfère pas avec ses heures de travail.

Prise en charge de toute spécialisation

Le CPF prend également en compte le fait de suivre une formation qui ne correspond pas nécessairement aux besoins spécifiques des entreprises, mais qui est utile pour l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi ou pour la VAE d’un salarié. Cela peut inclure l’apprentissage des langues étrangères, la maîtrise des outils bureautiques ou encore l’acquisition de connaissances de base.

Rate this post

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.